Pourquoi l’imprimante 3D peut remplacer l’usinage dans la fabrication de pièces fonctionnelles ?

Les 5 raisons de remplacer des pièces fonctionnelles usinées par des pièces produites avec une imprimante 3d

L’impression 3D a été rapidement identifiée comme une technologie révolutionnaire, mais les industriels ont tâtonné sur l’usage. D’abord cantonnée au bureau d’études pour du prototypage, peu à peu la fabrication additive a évolué vers l’usine pour la production de pièces finies.

Une étude de 2020 réalisée par OnePoll* pour le compte de la société Reichelt Elektronik montre que l’impression 3D est désormais une technologie fortement implantée dans différents secteurs (industrie manufacturière, logistique, pharmacie, énergie…) avec 76% d’entreprise françaises qui déclarent l’utiliser !

Parmi ces industriels, 73% ont choisi d’investir pour s’équiper en interne d’une imprimante 3D afin de fabriquer leurs propres pièces ou produits, et 87% utilisent la technologie additive pour fabriquer des prototypes en vue de tester les projets avant la phase d’industrialisation.

 

L’étude confirme que l’usage a évolué puisque 81% des industriels interrogés utilisent l’impression additive pour produire des modèles visuels et 76% pour fabriquer des pièces en petites séries.

De même l’usage devient régulier avec 72% d’industriels qui déclarent utiliser ces imprimantes 3D quotidiennement avec comme bénéfices reconnus :

  • d’élargir leur gamme de produits pour 59% des répondants,
  • d’augmenter la productivité pour 51%,
  • et encore pour 50% de développer de nouveaux domaines d’activité.

POURQUOI les industriels ont adopté L’imprimante 3d ?

Ces nouvelles technologies d’impression permettent de concevoir rapidement des pièces légères, dont les performances mécaniques peuvent se comparer à des pièces métalliques traditionnellement usinées. Evidemment les coûts faibles, la simplicité d’utilisation et la rapidité de concrétisation d’une pièce poussent de nombreuses entreprises à franchir le pas de l’impression 3D pour fabriquer une partie de leurs pièces fonctionnelles ou prototypes.

  1. Pour la partie prototypage, l’impression 3D permet de valider des idées de conception de façon immédiate. En production la fabrication ne nécessite pas d’intervention ni d’interaction humaine, la fabrication est réalisée en une seule étape. Sur un cycle complet de production la vitesse de production liée à l’impression 3D est inégalable avec une pièce usinée.
  2. La flexibilité de production que permet la technologie d’impression additive est un avantage majeur. En effet chaque pièce peut être personnalisée à la demande, répondre à un besoin précis d’approvisionnement de pièces de rechange ou devenir un outillage spécifique. Bénéfices appréciables lors de pénuries expérimentées lors de la crise sanitaire.
  3. Les concepteurs apprécient la liberté de design autorisée car l’usage de la pièce est le critère principal lors de la conception. On s’affranchit des contraintes de production et les pièces les plus complexes deviennent réalité.
  4. Les coûts d’utilisation sont aussi à mettre en avant. Avec des coûts de fonctionnement et de main d’œuvre compétitifs, il faut prendre en compte principalement les coûts de matières premières.
  5. Enfin la performance des pièces réalisées en impression 3D est en constante évolution, notamment avec la technologie d’ajout de fibres qui permet d’imprimer des pièces résistantes et durables. Par exemple la technologie Markforged d’ajout de fibres de carbone qui produit des pièces aussi résistantes que l’aluminium 6061-T16 rigides et solides.

Que ce soit en réponse à la crise sanitaire pour augmenter la flexibilité de production ou palier aux pénuries dans leur supply-chain, on note que 90% des industriels déjà équipés d’imprimante 3D ont la volonté d’investir encore davantage dans l’impression additive… une technologie qui semble bien avoir fait ses preuves chez les industriels !

*Source Industrie & Technologies

Contactez-nous