Clix Industries; à la conquête de nouveaux marchés

Historiquement positionné comme prestataire de services, Clix Industries fait appel à la simulation numérique pour industrialiser ses propres produits.

Spécialiste du collage, Clix Industries assemble des pièces pour des clients industriels de divers secteurs d’activité. L’entreprise de 15 personnes assure toutes les étapes du processus d’assemblage, des études de faisabilité et du choix des colles jusqu’à la réalisation des collages pour des prototypes ou des petites et grandes séries. Clix Industries a notamment développé en partenariat avec le CNES des procédés de collage pour des composants de satellites.

Lorsqu’il a repris la société, en 2017, Richard Boudinot a souhaité diversifier son activité de prestation de services et industrialiser ses propres produits.

La problématique

Du fait de son expertise et de son historique, Clix Industries aborde ce nouveau métier en réalisant des composants pour le spatial.

« Nous développons des charnières auto-déployables faites en composite mais à base de collage. Or, le secteur spatial demande énormément de justificatifs. Cela nécessite toujours de réaliser des essais, mais la simulation en amont sur les caractéristiques élastiques des matériaux permet d’en réduire le nombre. »

L’entreprise a donc souhaité disposer d’un outil pour réaliser ces simulations.

La réponse

Pour répondre à son besoin, Clix Industries nous explique ;

« La grosse acquisition était Abaqus, qui permet de faire de la simulation par éléments finis sur des composites et qui nous a paru le plus adapté pour simuler de grandes déformations. Nous avons une très forte compétence en matériaux mais pas vraiment en simulation. C’est pourquoi nous avons souhaité être accompagné par Visiativ qui nous apporte une expertise technique et pédagogique.  Après une étude de faisabilité et de premières ébauches de simulation, l’idée était aussi de se projeter sur une collaboration dans la montée en compétence. »

Lé bénéfices

Pour Richard Boudinot, l’utilisation d’Abaqus permet avant tout à Clix Industries de gagner en rapidité et en réactivité.

« Nous avons réalisé cet investissement dans l’optique de développer nos produits propres. Une fois que nous aurons validé le modèle pour le spatial avec des matériaux du spatial, nous pourrons changer de matériaux pour des applications terrestres, qui passeront par cette simulation. »

Le dirigeant compte bien aller plus loin dans l’utilisation du logiciel : « Le champ d’application est plus large que celui que nous utilisons actuellement. Nous allons probablement utiliser Abaqus dans des simulations thermiques où la géométrie de la pièce fait que l’étude analytique ne sera plus possible. »

L’avantage de la simulation numérique est de pouvoir adapter nos standards à chaque besoin, à chaque application particulière de nos clients.

Richard BOUDINOT, Président – Clix Industries